Le Club des Clubs de Poker utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur leclubdesclubs.org vous en acceptez l'utilisation.

CoveragesSuivez la Finale.

lundi, 07 mai 2018 13:35

Daniel l'intouchable

"Yes" en serrant le poing bien fort. Toute la salle s'est retournée en entendant le cri de joie de Daniel Batista. Je me suis précipité à sa table, la numéro 1 (est-ce déjà un signe du destin ?), pour voir ce qu'il s'y passe.

Les jeux sont tablés : AA / KK et A2s pour le pensionnaire du Vegas Poker Club.

Tout est parti préflop face à deux joueurs un brin short, mais dont les jetons sont venus garnir l'imposante liasse de Batista : plus de 700 000 alors que l'average est de 115 000 sur le round 3000-6000 ante 500.

"Alors, elle n'est pas belle cette lecture du sabot ?" s'est enthousiasmé le patron du tournoi. On vous laisse découvrir en image pourquoi.

 

lundi, 07 mai 2018 13:24

Nico in, Nico out

Deux Nicolas viennent de partir à tapis. L'un d'entre eux a porté son stack à 205k, l'autre a rejoint le rail.

Tout est parti d'une relance UTG de Nicolas Legaud (photo) avec KJhh. En small blind, Nicolas Pouliquen a défendu AJ en étant couvert. Après un check call à 10k sur un flop AQ3 comportant deux coeurs, le plus costaud des deux stacks, à savoir celui de Nicolas Legaud, a poussé les 40k de son adversaire sur le J turn. Après une longue réflexion "parce qu'il pouvait avoir AQ en ayant relancé UTG", Nico Pouliquen a trouvé le bon call. Mais il n'a pas été récompensé par le 7 de coeur river.

lundi, 07 mai 2018 12:59

Jean-Pierre taquin

Multiplier son stack par six en 20 minutes, c'est possible. C'est ce que Jean-Pierre Jacquin est parvenu à réaliser.

Il a tout d'abord doublé avec une paire de dames, opposée à AJo. Puis il a remporté "deux coups moyens" en enclenchant le mode grind.

"Maintenant, on va serrer. Un peu comme la table qui est sérieuse et serrée". La pression de la bulle qui commence à se rapprocher ?

lundi, 07 mai 2018 12:24

Tout va très vite

L'avantage du no limit hold'em, et ce n'est pas Matt Damon dans Rounders qui témoignera du contraire, c'est que tout peut aller très vite.

Prenez l'exemple de Nathan Coulomb dont je vous ai donné des nouvelles il y a quelques minutes. Tombé à deux blindes avant la pause, il a trouvé un premier double up avec 76o>T4, puis un second avec AJ>55 contre David Euphrosine (photo). Remonté à 10 blindes, il a joué une nouvelle fois sa survie avec un flip des plus classiques : AK contre QQ. La pièce n'est malheureusement pas tombée de son côté pour un spot qui aurait pu lui permettre de revenir à l'average.

Comme les choses vont plutôt vite depuis le retour de pause, à peine le temps de vous écrire ces mots que David a également été enregistré dans le clan des bustos. Tout comme Jérôme Terrades avec les JJ contre les QQ.

Les affaires sont en revanche florissantes pour Olivier Lasala : en défense de BB contre la SB, son 85 a connecté un flop 579. Il paye le cbet à hauteur de 9k. Puis sur la turn 5, son adversaire décide de check-raise all-in. Le président du PCGC a snap call pour craquer les KK et monter à plus de 200k alors que le field vient de tomber sous la barre des 180 joueurs. Ce qui signifie qu'un joueur sur deux rentrera dans l'argent.

lundi, 07 mai 2018 12:19

Entrée en scène des 25 000

De nouveaux jetons viennent d'être mis en circulation : les 25k.

Et difficile de passer à côté de celui qui en collectionne le plus : Daniel Batista. Le chipleader en début de day 2 a tout bonnement doublé son tapis de départ. De 270k, il est passé à 570 500.

C'est l'un de ses compagnons de table, Nathan Coulomb, qui me raconte son évolution : "Il a gagné six flips, c'est assez injouable".

Le jeu vient de reprendre à 2000-4000-500

lundi, 07 mai 2018 12:09

Première pause de la journée.

Après deux heures de jeu, vient le temps du premier break. Autant pour les joueurs que pour les croupiers. Si les joueurs bénéficient de 20', les croupiers ont dû, eux, réaliser le Chip Race des jetons de 100 à leur table. Une fois cette opération réalisée, il ne leur reste guère que dix petites minutes pour se raconter les horreurs dont ils ont été témoins privilégiés.

En attendant, je me suis mis en quête de quelqu'un que je voulais rencontrer depuis longtemps. Quelqu'un qui interagit depuis longtemps avec le CdC sur Twitter, et que je voulais remercier en lui proposant la petite ITW de la pause, devenue habituelle. Mesdames et Messieurs, j'ai le plaisir de vous présenter Nicolas 'Surfin'Bird' Hardy, du Poker d'As 63 ;)

Nadine à la prise de vue, Christine au traitement post-op et à l'upload, c'est grâce à ces deux personnes que vous avez le plaisir de profiter de magnifiques photos sur l'album facebook de l'événement.

D'ailleurs, cet article me permet de vous dire que si vous souhaitez vous faire tirer le portrait, ou si vous avez un ami dont vous souhaitez le portrait, dites-le nous à nos photograpges de choc ! Pas sûr qu'avec seulement un nom, elles réussiront à trouver la personne en question, mais avec des indications précises (place autour des tables, signe distinctif...) peut-être que vous aurez un peu plus de chance...

lundi, 07 mai 2018 11:43

En mode "sapin de Noël"

Allez savoir ce qui est passé par la tête du staff CdC qui a pour but de récupérer les étiquettes des joueurs sortants pour vous permettre de connaitre l'évolution des éliminés en direct... Dès que je passe dans les coins, on m'appelle "Eh, sapin de Noël !" et on me la colle sur le torse.

Alors quand Benjamin Ducoeur (Grand Chalon Poker), que je connais bien, me voit avec tout ça, il n'a pas pu résister à un bon mot...
"Eh Ludo, j'me l'souhaite pas mais quand ce sera mon tour, j'pourrai t'la coller où j'pense ?"
On vous laisse juger de la finesse de cette vanne. Pour sa défense, sachez que Benjamin est un garçon doux et raffiné. A l'accoutumée. Et il ne savait pas, au moment de ce petit selfie, que sa réputation serait ruinée sur le coverage quelques instants plus tard...

Tout ça pour vous rappeler que nous sommes à la fin du round 1,5k/3k, et qu'une première pause s'annonce. Il ne reste déjà plus que 235 joueurs, la moyenne s'établissant autour de 75k jetons.

Notre désormais traditionnelle loterie, qui nous permet de raconter quelques histoires de poker, nous a mené à la table 21 siège 6.

Aurélien Régnier du club Le Flop nous y accueille avec le sourire malgré son maigre stack de 23,5k, c'est à dire moins de 10 blindes : "J'ai vécu un bon début sur le day 1. Je suis monté à 50k mais j'ai connu une période plus difficile en ayant perdu un flip et joué des tirages qui ne sont pas rentrés. Maintenant, on est en push or fold. On n'a plus le choix".

Pour sa première finale, nous lui souhaitons bien évidemment de trouver un petit double up pour vibrer. Mais ce serait au détriment de ses adversaires puisqu'Aurélien est l'un des protégés de notre membre du staff Fred. Autant écrire qu'il pourrait bien devenir une menace à table.

Vous l'attendiez avec impatience, le titre "Eddard Stark" du plus beau château de jetons est remis en jeu cette année.

Avec Ludo, nous allons régulièrement vous poster quelques photos des plus belles pilasses.

Winterfell, Castaly Rock ou Castle Black, faîtes votre choix avec cette première série de clichés.

King's Landing:

Castle Black :

Winterfell :

Castle Rock :

lundi, 07 mai 2018 11:12

Dorothée Dion en récré à deux.

Il faut bien vous l'avouer, avec une moyenne de 25BB (60k sur 1200/2400, je l'ai fait de tête...), les squeezes à base de "all-in and call" sont monnaie courante dans le field. Ca a plutôt bien fonctionné pour Dorothée Dion (Tapons Poker Club, qui a poussé ses jetons sur la photo), même si on a pu voir perler une petite goutte de sueur sur son front avant la river.

Un joueur au CO relance à 5,1k. Le Bouton (Jérôme Lamarrière, Les As du Ponthieu, maillot noir) décide de call. En BB, avec 22k, Dorothée saisit le spot et envoie tout au milieu. Si le CO décide de fold, Jérôme paye avec 66, et voit Dorothée retourner KJcc.

Le board vint 92T 4.......Q, of course, pour la petite ventrale qui fait bien plaisir.

Au rang du suivi des infos déjà données, le Val de Morteau Poker a perdu son premier représentant en la personne de Thomas Gaume.

lundi, 07 mai 2018 10:40

Quand la technique s'en mêle.

Couvreur, c'est aussi un job où il faut anticiper. Anticiper le début du tournoi et le shuffle-up, anticiper prochain busto, anticiper la bulle, la table finale, les pauses... Pierrick, en garçon prévoyant, était arrivé en salle vers 11h15. le temps de brancher le matériel, de se mettre dans le bain...

C'était sans compter sur notre ami Windows, celui-là même qui vous colle une Mise à Jour au pire moment. Vous savez, quand vous avez une présentation devant votre patron et que votre ordinateur affiche ce petit écran bleu "Cette opération peut durer plusieurs minutes".

Ces "plusieurs minutes" durent, pour Pierrick, depuis 2h maintenant. On lui souhaite de récupérer sa bécane le plus vite possible pour qu'il puisse m'aider dans notre mission du jour !

lundi, 07 mai 2018 10:35

Un coup sans fin

Un premier tour de salle laisse penser que chacun des joueurs encore engagés pèse le pour et le contre de la moindre décision. 

Ce fut le cas par exemple de Fréréric Sicard sur un 3bet all-in. Il a finalement lâché ses cartes après de longs soupirs.

Mais l’exemple le plus marquant est intervenu à la table d’Emmanuel Roy. Avec son stack confortable, l’ancien chipleader du day 1B a ouvert à 5,5k. Il s’est fait flat en position par Tony Fiegler. Mais Bruno Malgoires a envoyé la boîte depuis la petite blinde à 65k. Les deux joueurs se sont fait timer avant de choisir l’option fold.

Page 3 sur 4